Mr Pierre Basse, un ferronnier d’art exceptionnel.

A 19 ans, Pierre Basse commence à travailler avec Diego Giacometti, qui deviendra à la fois son mentor et son ami. Au fil du temps, un lien trés fort unit ces deux discrêtes personnalités, mélange d’admiration de Pierre Basse pour son aîné, et de confiance totale de Diego Giacometti pour son cadet. Pendant plusieurs décennies, chaises, tables, consoles, lustres, voient le jour, dans un joyeux mélange de meubles- sculptures qui ajoutent de la fantaisie à des formes néo-classiques.

Leur dernière collaboration aura lieu dans le cadre de l’ouverture du du Musée Picasso, pour lequel Diego Giacometti imagine le mobilier et les luminaires.

Puis Diego s’éteint, laissant Pierre Basse un peu orphelin. Puis une nouvelle rencontre sera déterminante: celle d’Elizabeth Garouste et de Mattia Bonetti, dont les premières créations sont éditées par la galerie En Attendant les Barbares.

Une page se tourne, une autre commence à s’écrire. Une trentaine d’années plus tard, Pierre Basse est toujours le ferronnier exclusif de la galerie, pour laquelle, il réalise à la main, toutes les pièces en fer forgé, dans la grande tradition des Arts Décoratifs français.

En plus de son activité d’artisan d’art, Pierre Basse intervient également, lors d’expertises d’oeuvres de Diego Giacometti auprès de plusieurs maisons de vente prestigieuses, telles Sothebys et Christies.

 

Garouste & Bonetti, design Haute Couture, réalisé sur mesure.

En 1983, lors de leurs débuts, Elizabeth Garouste et Mattia Bonetti commencent à travailler avec les créateurs de la galerie En Attendant les Barbares, Agnès Kentish et Frédéric de Luca.. Garouste & Bonetti voit le jour.

Leurs premières pièces dessinent les contours d’un univers très personnel, qui abolit la frontière entre art décoratif et design, jetant les bases de ce qui sera nommé par la suite “design de collection”. Au début des années 2000, Garouste et Bonetti se séparent, laissant toutefois à la galerie En Attendant les Barbares le soin de continuer à éditer leurs creations communes.

Fourches, Asturias, Feuilles, ou Olympiade, sont autant lignes qui permettent de réaliser des pièces sur mesure, déclinées dans différents formats et finitions. Aujourd’hui, leur cote auprès des collectionneurs s’est affirmée, certains résultats en salle des vente atteignant des sommets impressionnants tel un miroir en fer forgé, vendu chez Sothebys pour plus de 103 000 euros.